TTF Newsletter

 

logo-10PDF-color-FRx500

 

Projet de note conceptuelle

Réunion annuelle et 10e Forum de dialogue politique
de l'Équipe spéciale internationale sur les enseignants
Lomé (Togo), du 18 au 21 septembre 2017

 

Thème : « Enseigner : une profession »

Organisateurs : Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche de la République du Togo
Équipe spéciale internationale sur les Enseignants pour l'Éducation 2030
Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture


Contexte
Pour réaliser l'Objectif de développement durable (ODD) 4, le monde devra accroître le nombre d'enseignants, en particulier dans les pays en développement et les petits États insulaires en développement. En effet, les dernières statistiques indiquent que, pour réaliser l'objectif de l'enseignement primaire universel d'ici à 2020, les pays devront recruter au total 10,9 millions d'enseignants du primaire. D'ici à 2030, la demande devrait atteindre les 25,8 millions d'enseignants. Mais, un système éducatif de qualité est plus qu'une simple question d'offre et de demande. C'est pourquoi la cible 4.c de l'ODD 4 fait spécifiquement référence à la question de la qualité : « D'ici à 2030, accroître considérablement le nombre d'enseignants qualifiés... » [soulignement ajouté].
En effet, la Déclaration d'Incheon et le Cadre d'action pour l'Éducation 2030, adoptés par les États membres en mai 2015 aux fins de la mise en œuvre de l'ODD 4, ont engagé lesdits États à faire « en sorte que les enseignants et les éducateurs aient les moyens d'agir, qu'ils soient recrutés de manière adéquate, qu'ils reçoivent une formation et des qualifications professionnelles satisfaisantes, et qu'ils soient motivés et soutenus au sein de systèmes gérés de manière efficace et efficiente, et dotés de ressources suffisantes » [soulignement ajouté].
Depuis l'adoption des ODD et du Cadre d'action, l'objectif de l'Équipe spéciale internationale sur les enseignants consiste à utiliser la plateforme de ses forums de dialogue politique pour faire prendre conscience à ses membres et partenaires de la signification et des implications de la cible relative aux enseignants. À cet effet, le 8e Forum de dialogue politique tenu en 2016 a axé les discussions sur le thème « Mettre en œuvre la cible relative aux enseignants dans le cadre des objectifs de développement durable et Éducation 2030 », tandis que le 9e Forum tenu en 2016 a abordé le thème de la motivation des enseignants. Dans le même sillage, le thème du 10e Forum, qui se tiendra à Lomé au Togo, vise à élucider le concept de « qualifications professionnelles satisfaisantes ».
Qu'entend-on par « qualifications professionnelles satisfaisantes » ?
La question de la qualité des enseignants est omniprésente dans tous les discours sur l'amélioration des systèmes éducatifs et des acquis d'apprentissage des élèves. Cette situation tient au fait que, pour préparer suffisamment les enfants à la complexité du marché du travail actuel (et à vivre en citoyens responsables dans nos sociétés diversifiées et interconnectées) ils doivent acquérir des connaissances et compétences adaptées au XXIe siècle. De nos jours, une éducation de qualité doit aller au-delà de la simple acquisition par les enfants de compétences en lecture, mathématiques et sciences. De nos jours, une éducation de qualité a besoin d'enseignants qui peuvent travailler avec les enfants pour les aider à être des penseurs créatifs et critiques ; des enfants qui peuvent collaborer et communiquer avec des personnes issues de différentes cultures ; des enfants qui peuvent être des innovateurs, tout en étant des défenseurs de la justice environnementale et sociale. Le monde actuel a besoin d'enseignants professionnels hautement qualifiés qui peuvent façonner les futurs citoyens du monde dans lequel nous souhaitons vivre.
Le défi à relever tient aux modalités de la mise en œuvre, du soutien et du suivi de la qualité des enseignants. Tout au moins, les gouvernements peuvent réglementer le niveau minimum de qualifications formelles requises pour devenir enseignant. Une « qualification » se définit généralement comme l'aboutissement formel (ou la distinction) à l'issue d'un processus d'agrément ou de validation qui atteste qu'une personne a acquis des connaissances, aptitudes et compétences plus étendues selon des normes spécifiques (OCDE, 2010). Par exemple, les pays peuvent décider que la qualification minimale requise pour devenir enseignant est la licence. Il s'agit de garantir une compréhension commune du minimum de connaissances, d'aptitudes et autres compétences requises pour qu'une personne puisse être admise dans la profession.
Toutefois, les qualifications formelles ne constituent que la première étape dans le processus qui permet de devenir enseignant. Les qualifications fonctionnent conjointement avec les « normes » d'enseignement. D'une manière générale, les normes décrivent ce que les enseignants doivent savoir et être capables de faire, notamment les niveaux de performance souhaitables à différents stades de la carrière d'un enseignant (Ingvarson, 2002). En ce sens, les normes peuvent servir à définir et mesurer les compétences pédagogiques en ce qui concerne les connaissances, aptitudes et attitudes qui sont valorisées dans une profession. Dans certains pays, les normes d'enseignement sont conçues, suivies et régies par des conseils pédagogiques professionnels auprès desquels les enseignants doivent s'inscrire pour obtenir le droit d'exercer. Par conséquent, les cadres de qualifications et les normes de pratique sont deux mécanismes que les gouvernements ou les organisations d'enseignants peuvent mettre en œuvre pour garantir un enseignement de qualité.


Enseigner : une profession ?
La Recommandation OIT/UNESCO de 1966 concernant la Condition du personnel enseignant fait valoir que « l'enseignement devrait être considéré comme une profession dont les membres assurent un service public ; cette profession exige des enseignants non seulement des connaissances approfondies et des compétences particulières, acquises et entretenues au prix d'études rigoureuses et continues, mais aussi un sens des responsabilités personnelles et collectives qu'ils assument pour l'éducation et le bien-être des élèves dont ils ont la charge. » Toutefois, certains sociologues contestent ce point de vue et soutiennent que l'enseignement est une semi-profession par rapport à d'autres professions comme la médecine ou le droit. Ces universitaires affirment que l'enseignement ne présente pas les trois caractéristiques fondamentales qui définissent une profession, notamment les suivantes : (1) une profession est informée par un corpus de connaissances spécifiques, systématisées et scientifiques qui informent les activités quotidiennes des praticiens ; (2) les praticiens de la profession subissent une longue période de formation supérieure et d'intégration initiale et bénéficient d'un perfectionnement professionnel continu ; et (3) une profession jouit de l'autonomie dans le cadre du droit d'exercice du jugement professionnel et de la prise de décision en matière de pratique et de gouvernance sur la profession (Guerriero, 2017).
Par conséquent, les qualifications, les normes, les codes de conduite et l'immatriculation professionnelle peuvent fonctionner pour « professionnaliser » l'enseignement et ces mécanismes peuvent être mis en place pour garantir que les enseignants reçoivent des « qualifications professionnelles satisfaisantes », exercent comme professionnels et sont traités comme tels. Un corps enseignant disposant de qualifications professionnelles satisfaisantes peut relever deux défis dans la réalisation de l'ODD 4. Premièrement, un enseignant disposant de qualifications professionnelles satisfaisantes peut garantir au public que la personne qui se tient devant la classe possède les qualifications et les compétences minimales requises pour faciliter un enseignement de qualité. Deuxièmement, en tant que profession, l'enseignement peut améliorer son propre statut, généralement perçu comme une profession de second ordre. Du fait d'un regain de prestige, l'enseignement peut devenir un choix de carrière intéressant. Étant donné la plus forte incidence sur l'Afrique de la pénurie d'enseignants prévue, la professionnalisation de l'enseignement peut aider les pays en développement à répondre à la demande croissante d'enseignants. Si de nombreuses avancées ont été enregistrées au cours des dernières décennies en matière de professionnalisation de l'enseignement dans les pays développés, les progrès dans les pays en développement ont été lents.
Pour cette raison, les organisateurs du 10e Forum de dialogue politique ont choisi le thème suivant : « Enseigner : une profession ». En plénière et dans les séances en groupe restreint, les discussions s'articuleront autour des quatre sous-thèmes suivants :
          A. Connaissances et compétences : Que dit la littérature scientifique à propos des connaissances, aptitudes et compétences nécessaires pour un enseignement efficace ? Les établissements de formation d'enseignants révisent-ils leurs programmes pour intégrer de nouveaux résultats de recherche sur l'enseignement efficace ? Quels sont les processus par lesquels les pays dans différents contextes socio-économiques et culturels appliquent et reconnaissent les qualifications pédagogiques ? Quelles sont les qualifications liées aux normes professionnelles ? Comment la valeur aspirationnelle des normes d'enseignement peut-elle être saisie ? De quel apprentissage professionnel continu les enseignants en activité ont-ils besoin pour rester à jour et au fait des meilleures pratiques ?

          B. Gouvernance : Les pays doivent-ils mettre en œuvre des mécanismes de gouvernance pour garantir le respect des normes professionnelles d'enseignement ; et le cas échéant, comment ? Quels sont les rôles que peuvent jouer les différentes parties prenantes à chaque niveau du système de gouvernance ? Quels doivent être les rôles spécifiques des organisations d'enseignants dans l'élaboration et le suivi des normes d'enseignement ? Quelles sont les exigences cycliques pour l'examen et l'approbation des programmes de formation des enseignants visant à garantir qu'ils restent à jour et sont informés par les meilleures pratiques ?

          C. Valeurs et responsabilité : Quelles sont les valeurs fondamentales qui doivent régir la profession ? Comment les normes professionnelles d'enseignement doivent-elles aborder la responsabilité des acteurs ? Comment l'intérêt public dans la profession enseignante peut-il être pris en compte dans le processus d'élaboration des valeurs ? Quelles sont les aptitudes professionnelles requises pour l'enseignement, par exemple, un sens de l'empathie, une capacité à travailler de manière collégiale ?

          D. Gestion de la diversité : Comment les normes professionnelles d'enseignement doivent-elles être élaborées, mises en œuvre et suivies pour garantir l'inclusion et l'équité en ce qui concerne la diversité des enseignants, des apprenants et des processus d'enseignement et d'apprentissage ? Comment les normes peuvent-elles être élaborées de manière à rester axées sur l'apprenant dans sa globalité, ainsi que la diversité des apprenants ?
En outre, des sessions pré-forum seront organisées autour du travail des quatre groupes thématiques de l'Équipe spéciale, qui sont les suivants :
1. Inclusion et équité dans les politiques et les pratiques enseignantes ;
2. Technologies de l'information et de la communication (TIC) et télé-enseignement au service du développement des enseignants
3. Gestion des enseignants dans des situations de crise et d'urgence ; et
4. Enseignants et facilitateurs de la protection et de l'éducation de la petite enfance (PEPE)
Ces groupes thématiques travaillent avec l'Équipe spéciale sur une base ad hoc et se réunissent régulièrement lors des forums de dialogue politique. Les sessions pré-forum visent à aider les groupes à s'organiser de manière plus systématique et institutionnelle pour soutenir le programme de l'Équipe spéciale pendant la nouvelle phase de son plan stratégique. Les groupes examineront les défis posés par la professionnalisation du corps enseignant et définiront des mesures susceptibles de permettre aux membres de l'Équipe spéciale soutenir les efforts nationaux visant à améliorer la qualité de l'enseignement. Dans chaque domaine thématique, les objectifs des sessions pré-forum sont les suivants :
a. identifier et examiner les questions politiques clés pour améliorer la professionnalisation des enseignants ;
b. identifier les initiatives et programmes existants pour renforcer la collaboration ;
c. identifier les partenaires techniques et financiers à contacter et à inclure dans les actions de suivi ;
d. identifier les organisations et pays chefs de file sur des domaines spécifiques des actions conjointes ; et
e. suggérer des moyens de suivi après la session.
Le Forum organisera également une série d'expositions présentées par les membres de l'Équipe spéciale autour du thème de la professionnalisation de l'enseignement. Les expositions prendront des formes très différentes, notamment des documentaires vidéo, des présentations multimédia, des publications imprimées et en ligne, ainsi que des galeries d'impressions et de photographies.

Qui participera au forum ?
Environ 350 participants, dont des délégués des États membres de l'Équipe spéciale sur les enseignants, des représentants d'organisations intergouvernementales et non gouvernementales, des enseignants et des éducateurs, des représentants de syndicats d'enseignants, des chercheurs et des décideurs, participeront aux sessions plénières et aux groupes de travail thématiques.


Résultats escomptés
L'objectif du 10e Forum de dialogue politique étant de renforcer les échanges sur la professionnalisation de l'enseignement en élucidant la signification et les implications de la notion de « qualifications professionnelles satisfaisantes », le principal résultat escompté sera d'élaborer un rapport mondial sur une série de normes fondamentales pour la profession enseignante. À cette fin, les résultats escomptés des discussions de groupe, des sessions plénières et des expositions seront les suivants :
1. Discuter et convenir d'une compréhension commune de l'état actuel de la professionnalisation de l'enseignement et des modalités de la formalisation de l'enseignement en tant que profession ;
2. Faire le point sur les progrès accomplis et partager les bonnes pratiques sur le thème général et les sous-thèmes afin d'élaborer une série de normes mondiales fondamentales pour l'enseignement ; et
3. Promouvoir la collaboration et la création de réseaux parmi les parties prenantes sur des recherches approfondies et le plaidoyer aux niveaux national, régional et mondial afin d'informer la mise en œuvre et le suivi de l'ODD 4.c.

The International Task Force on Teachers of UNESCO organizes its annual meeting and its 10th Policy Dialogue Forum in Lomé, Togo, from 18 to 21 September 2017. The International Policy Dialogue Forum, more than a forum for discussion and sharing of good practices, is also the privileged opportunity to address point by point the efforts of the TTF member addressing teacher-related matters in their country.

This year's forum will focus on the theme: "Teaching: a profession", an essential concept in the provisions on teachers in the Education 2030 Agenda and the target on teachers in the Sustainable Development Objectives (SDGs) 4.c.

Approximately 350 participants (by invitation only) - delegates from Task Force members, representatives of intergovernmental and non-governmental organizations, teachers and educators, researchers, policy makers, teacher union representatives - will address this topic in plenary sessions and thematic working groups.

You can now register by following this link.

The concept note is also available by following this link or at the beginning of the article.

NB: In order to facilitate the organization of the event, registration will be open until 30 June 2017. The International Task Force on Teachers does not cover costs of travel and accommodation of participants, except for specific cases.

Please send any requests for further information to This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. .

 

L'Équipe spéciale internationale sur les enseignants de l'UNESCO organise sa réunion annuelle et son 10e forum de dialogue politique à Lomé (Togo) du 18 au 21 septembre 2017. Le forum international de dialogue politique, plus qu'un cadre de discussion et de partage de bonnes pratiques, est également le moment privilégié d'aborder point par point les efforts des membres de l'Équipe sur les problématiques des enseignants dans leur pays.

Le forum portera cette année sur le thème : « Enseigner : une profession », un concept essentiel dans les dispositions sur les enseignants dans l'agenda Éducation 2030 et de la cible sur les enseignants des objectifs de développement durable (ODD) correspondant à l'ODD 4.c.

Près de 350 participants (sur invitation uniquement) - délégués des pays membres de l'Équipe spéciale, représentants d'organisations intergouvernementales et non-gouvernementales, enseignants et éducateurs, chercheurs, décideurs politiques, représentants de syndicats d'enseignants – se pencheront sur ce thème à travers des séances plénières et des ateliers.

Vous pouvez dès à présent vous inscrire en suivant ce lien.
La note conceptuelle vous est également accessible ici ou en début d'article.

NB : Afin de faciliter l'organisation de l'événement, les inscriptions seront clôturées le 30 juin 2017. L'Équipe spéciale internationale sur les enseignants ne prend pas en charge les frais de déplacement et de séjour des participants, sauf en cas de circonstances exceptionnelles.

Pour toute demande d'informations supplémentaires, vous pouvez nous contacter au This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. .

 

 

28-30 Août 2017

Bangkok, Thailand

Bien qu'elles n'aient jamais été aussi nombreuses à aller à l'école, les filles ne jouissent pas toujours d'une égalité des chances pour compléter le cursus de leur choix et en récolter les fruits. Un domaine de préoccupation de longue date est le faible taux de participation féminine dans les études et carrières en sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (STEM).

Le Colloque International et Forum des Politiques de l'UNESCO vise à déchiffrer le code sur les facteurs qui influencent la participation, l'achèvement et la poursuite d'études et des carrières en STEM. Cet évènement offrira une plateforme pour présenter les résultats les plus récents de la recherche et de la pratique et pour contribuer au dialogue politique, au partage des expériences et à la collaboration des participants.

Le programme du Colloque international et du Forum des Politiques sera consacré au thème central de l'éducation des filles dans le domaine des STEM ainsi qu'à quatre thèmes/axes subsidiaires :
1. Construire les fondations : une éducation STEM de qualité tenant compte du genre
2. Changer l'équation: aborder les stéréotypes et les préjugés entravant la participation des filles
3. Graviter dans le domaine : aller vers, engager et autonomiser les filles et les femmes
4. Câbler le réseau: partenariats, apprentissage intersectoriel et coopération

Cracking The Code 2

Le programme sera élaboré à partir d'une procédure de soumission de résumés et inclut :
• des sessions plénières associant discussions de haut niveau et tables rondes, forums publics et autres activités fondées sur les technologies

• des sessions parallèles, y compris: a) des tables rondes pour partager les résultats de la recherche, les pratiques à l'école et les leçons tirées et b) des ateliers d'apprentissage pratique et de simulation et autres activités de transfert des compétences
• des stands d'exposition pour présenter des produits et des approches, et pour les démonstrations pratiques et d'échanges
• un Forum des politiques d'un jour en présence des ministres de l'éducation et autres participants de haut niveau afin d'examiner la façon dont les gouvernements privilégient et encouragent la participation des filles aux filières STEM et de réfléchir aux solutions à apporter aux problèmes rencontrés

L'évènement accueillera de 200 à 250 participants dont des ministres de l'éducation et d'autres responsables gouvernementaux, des praticiens de l'éducation et des éducateurs, des chercheurs et des experts, des partenaires du développement (bilatéraux, multilatéraux, autres) du développement, des représentants d'organisations intergouvernementales et non gouvernementales, ainsi que des représentants du secteur privé.

Les participants peuvent faire une proposition avant le 19 JUIN 2017 pour : faire une présentationorganiser un atelier ou réserver un stand d'exposition. Les participants sélectionnés seront informés au plus tard le 1 JUILLET 2017.
La participation se fera sur invitation uniquementLe formulaire de manifestation d'intérêt devra être soumis dans les meilleurs délais, au plus tard le 17 JUILLET 2017.

La Note Conceptuelle vous est accessible ici.

Toute question relative au Forum devra être adressée à  This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. .

28-30 August 2017

Bangkok, Thailand

More female students are in school today than ever before but they do not always have equal opportunities to complete and benefit from an education of their choice. One area of longstanding concern is the low rate of female participation in science, technology, engineering and mathematics (STEM) studies and consequently STEM careers.

The UNESCO International Symposium and Policy Forum aims to "crack the code" by identifying the factors that promote girls' and women's participation, achievement and continuation in STEM studies and careers. It will be a platform to present the latest findings from research and practice, and to facilitate policy dialogue, experience sharing and collaboration among participants.

The programme of the International Symposium and Policy Forum will be based on the overarching theme of girls' education in STEM, with four sub-themes/tracks:
1. Building the foundations: Gender-responsive quality STEM education
2. Changing the equation: Addressing stereotypes and bias hindering girls' participation
3. Gravitating into the field: Reaching out, engaging and empowering girls and women
4. Wiring the network: Partnerships, cross-sector learning and cooperation

Cracking The Code 2

The programme will be developed through an abstract-driven process, and include:
• plenary sessions, combining high-level and panel discussions, town hall formats, and other technology-based activities
• concurrent sessions, including: a) panel discussions to share research findings, school practices, and lessons learned, and b) workshops for hands-on learning activities, simulations and other opportunities for skills-transfer

• exhibition booths to present products and approaches, and for hands-on demonstrations and interactions
• a one-day Policy Forum with the participation of Ministers of Education and other high-level representatives to examine how governments are prioritizing and promoting STEM education for girls, and how to address challenges

Over 200-250 delegates will participate in the event including: Ministry of education and other government officials; education practitioners and educators; researchers and experts; bilateral, multilateral and other development partners; representatives of intergovernmental and non-governmental organizations; and private sector representatives.

Participants could submit a proposal to Make a presentationOrganize a workshop or Reserve an exhibition both before 19 JUNE 2017. Selected participants will be informed no later than 1 JULY 2017.

Participation will be by invitation only. All interested participants are invited to complete the expression of interest to participate no later than 17 JULY 2017, midnight, Paris time.

Please see the Concept Note.

Any questions should be directed to  This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. .

logo-10PDF-color-ENx500

 

Draft Concept Note

Annual meeting and 10th Policy Dialogue Forum of the International Task Force on Teachers
Lomé (Togo), 18-21 September 2017 

 

Theme:   "Teaching: A Profession"
   
 Organizers:
  • Ministry of High Education and Research of Republic of Togo
  • International Task Force on Teachers for Education 2030
  • United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization

 

Context

To achieve Sustainable Development Goal (SDG) 4, the world will need to increase the supply of teachers, especially in developing countries and small island developing states. The latest statistics indicate that to attain universal primary education by 2020, it is predicted that countries will need to recruit a total of 10.9 million primary teachers. By 2030, the demand is expected to rise to 25.8 million teachers. But a quality education system is more than just an issue of supply and demand. This is why Target 4.c of SDG 4 makes a specific reference to the issue of quality: "By 2030, substantially increase the supply of qualified teachers..."[emphasis added].

Indeed, the Incheon Declaration and Framework for Action for Education 2030, adopted by Member States in May 2015 for implementing SDG 4, committed Member States to "ensure that teachers and educators are empowered, adequately recruited, well-trained, professionally qualified, motivated and supported within well-resourced, efficient and effectively governed systems" [emphasis added].

Since the adoption of the SDGs and the Framework for Action, the objective of the International Task Force on Teachers is to use the platform of its annual policy dialogue fora to unpack the meaning and implications of the teacher target to its members and partners. To this end, the 8th Policy Dialogue Forum in 2015 focussed the discussions on "Implementing the Teacher Target in the Sustainable Development Goals and Education 2030 Agenda", while the 9th Forum in 2016 addressed the theme of teacher motivation. Continuing along these lines, the theme for the 10th Forum, to be held in Lomé, Togo, is to unpack the concept of 'professionally qualified'.

 

What does 'professionally qualified' mean?

The issue of teacher quality pervades all discourses about improving education systems and students' learning outcomes. This is because for children to be adequately prepared for today's complex labour market -- and to live as responsible citizens in our diverse and inter-connected societies -- they need to develop the right knowledge and skills for the 21st century. A quality education today needs to go beyond skilling children in reading, math, and science. A quality education today needs teachers who can work with children to help them be creative and critical thinkers; children who can collaborate and communicate with people of diverse cultures; children who can be innovators while at the same time advocating for environmental and social justice. Today's world needs highly skilled professional teachers who can shape the future citizens of the world we want to live in.

The challenge arises as to how to implement, support, and monitor teacher quality. At a minimum, governments can regulate the minimum level of formal qualifications required to become a teacher. A 'qualification' is typically defined as the formal outcome (or award) of an accreditation or validation process that certifies that an individual has learned the knowledge, skills, and wider competences according to specific standards (OECD, 2010). For example, countries can establish that the minimum qualification required for becoming a teacher is a Bachelor's degree. The purpose is to ensure a common understanding of the minimum knowledge, skills, and other competences required for an individual to gain entry in the profession.

Formal qualifications, however, are just the first step in the process to becoming a teacher. Qualifications function in conjunction with teaching 'standards'. Broadly speaking, standards describe what teachers should know and be able to do, including desirable levels of performance at different stages of a teacher's career (Ingvarson, 2002). In this sense, standards can be used to define and measure teaching competence with respect to the knowledge, skills, and attitudes that are valued in a profession. In some countries, teaching standards are designed, monitored, and governed by professional teaching councils, with which teachers must register in order to obtain a licence to practice. Qualifications frameworks and standards of practice, therefore, are two mechanisms that governments or teacher organisations can implement to ensure quality teaching.

 

Teaching: a profession?

The 1966 UNESCO/ILO Recommendation concerning the Status of Teachers argues that "Teaching should be regarded as a profession: it is a form of public service which requires of teachers expert knowledge and specialized skills, acquired and maintained through rigorous and continuing study; it also calls for a sense of personal and corporate responsibility for the education and welfare of the pupils in their charge." However, some sociologists dispute this and argue that teaching is a semi-profession in comparison to other professions such as medicine or law. These scholars claim that teaching lacks three core characteristics that define a profession: (1) a profession is informed by a profession-specific, systematised, and scientific body of knowledge that informs the daily activities of practitioners; (2) practitioners of the profession undergo a lengthy period of higher education training and induction, and engage in continuous professional development; and (3) a profession has autonomy in connection with the right to exercise professional judgement and decision-making in practice and in governance over the profession (Guerriero, 2017).

Qualifications, standards, codes of conduct, and professional registration can, therefore, function to 'professionalize' teaching, and these mechanisms can be put in place to ensure that teachers are 'professionally qualified', perform as professionals, and are treated as such. A professionally-qualified teaching workforce can address two challenges in achieving SDG 4: First, a professionally-qualified teacher can ensure the public that the individual at the front of the classroom possesses the minimum required qualifications and competencies to facilitate quality learning. Second, teaching, as a profession, can improve the status of teaching, generally perceived to be a low-status profession. As a consequence of higher prestige, teaching can become an attractive career choice. With the projected teacher shortage impacting Africa the most, professionalizing teaching can support developing countries to meet the increasing teacher demand. While many advancements have been made in the last few decades to professionalize teaching in developed countries, progress in developing countries has been slow.

For this reason, the organizers of the 10th Policy Dialogue Forum have chosen the theme: "Teaching: A profession". In plenary and breakout sessions, discussions will be organized around the following four sub-themes:

        A. Knowledge and Competencies: What does the research literature say about what knowledge, skills, and competencies are required for effective teaching? Do teacher education institutions revise their curricula to incorporate new research findings of effective teaching? What are the processes by which countries in different socio-economic and cultural contexts apply and recognize teaching qualifications? How are qualifications linked to professional standards? How can the aspirational value of teaching standards be captured? What ongoing professional learning is required of practising teachers to ensure they maintain currency and stay abreast of best practice?

        B. Governance: Should countries implement governance mechanisms to ensure adherence to professional teaching standards; and if so, how? What roles can various stakeholders at each level of the governance system play? What should be the specific role of teacher organisations in developing and monitoring teaching standards? What are the cyclical requirements for review and approval of teacher education programs to ensure they maintain currency and are informed by best practice?

        C. Values and Accountability: What fundamental values should govern the profession? How should professional teaching standards address accountability of the actors? How can the public interest in the teaching profession be accounted for in the process of developing values? What are the professional dispositions required for teaching, for example, a sense of empathy, an ability to work collegially?

        D. Addressing Diversity: How should professional teaching standards be developed, implemented, and monitored to ensure inclusion and equity with respect to the diversity of teachers, learners, and teaching-learning processes? How can standards be developed so that they remain focused on the whole learner as well as the diversity of learners?

In addition, pre-forum sessions will be organized around the work of the Task Force's four thematic groups, which are:

        1. Inclusion and equity in teacher policies and practices;
        2. Information and Communication Technology (ICT) and distance education for teacher development;
        3. Teacher management in crisis and emergency situations; and
        4. Early Childhood Care and Education (ECCE) teachers and facilitator (see agenda).

These thematic groups have been working with the Task Force on an ad-hoc basis and meet regularly during the policy dialogue fora. The goal of the pre-forum sessions is to help the groups organize in a more systematic and institutional way to support the Task Force's program during the new phase of its strategic plan. The groups will examine challenges regarding the professionalization of the teaching workforce and set out possible steps for Task Force members to support national efforts in improving the quality of teaching. Within each thematic area, the objectives of the pre-forum sessions are to:

        a. identify and discuss key policy issues to improve the professionalization of teachers;
        b. identify existing initiatives and programs to build collaboration;
        c. identify technical and financial partners to reach out to and include in follow up actions;
        d. identify lead organizations and countries on specific areas of joint actions; and
        e. suggest means of follow-up after the session.

The Forum will also host a series of exhibitions curated by Task Force members around the theme of professionalization of teaching. The exhibitions will take a wide variety of forms such as video documentaries, multimedia presentations, print and online publications, and galleries of prints and photography.

 

Who will participate in the forum?

Approximately 350 participants including delegates from Teacher Task Force Member States, representatives of intergovernmental and non-governmental organizations, teachers and educators, teachers' union representatives, researchers, and policy makers will participate in plenary sessions and thematic working groups.


Expected outcomes

With the objective of the 10th Policy Dialogue Forum to strengthen exchanges on the professionalization of teaching by unpacking the meaning and implications of 'professionally qualified', the primary expected outcome will be to develop a global report on a core set of standards for the teaching profession. To that end, the expected outcomes of the group discussions, plenary sessions, and the exhibitions will be to:

1. Discuss and agree on a common understanding of the current state of the professionalization of teaching and how to formalize teaching as a profession;

2. Take stock of progress and share good practices on the overall theme and sub-themes in order to develop a global set of core standards for teaching; and

3. Promote collaboration and networking among stakeholders on further research and advocacy at the national, regional, and global levels in order to inform the implementation and monitoring of SDG 4.c.

Depuis 1990, de nombreux pays en développement ont eu recours au recrutement massif d'enseignants contractuels pour répondre à la demande d'éducation. L'Equipe spéciale s'est penchée sur l'emploi de cette catégorie d'enseignants dans des pays francophones d'Afrique subsaharienne, et pose la question : Comment les pays de l'Afrique sub-saharienne et leurs partenaires peuvent-ils relever les défis persistants liés aux enseignants, et créer des opportunités pour atteindre l'objectif mondial de s'assurer que tous les apprenants soient "formés par des enseignants qualifiés, bien formés professionnellement, motivés et adéquatement soutenus" ?
La présentation a fait l'objet d'une communication lors du 4e Colloque international en éducation : Enjeux actuels et futurs de la formation et profession enseignante, qui a eu lieu du 18 au 19 mai 2017 à Montréal.

La présentation de la communication sur la thématique vous est accessible en début d'article.

28-30 Août 2017

Bangkok, Thailand

Bien qu'elles n'aient jamais été aussi nombreuses à aller à l'école, les filles ne jouissent pas toujours d'une égalité des chances pour compléter le cursus de leur choix et en récolter les fruits. Un domaine de préoccupation de longue date est le faible taux de participation féminine dans les études et carrières en sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (STEM).

Le Colloque International et Forum des Politiques de l'UNESCO vise à déchiffrer le code sur les facteurs qui influencent la participation, l'achèvement et la poursuite d'études et des carrières en STEM. Cet évènement offrira une plateforme pour présenter les résultats les plus récents de la recherche et de la pratique et pour contribuer au dialogue politique, au partage des expériences et à la collaboration des participants.

Le programme du Colloque international et du Forum des Politiques sera consacré au thème central de l'éducation des filles dans le domaine des STEM ainsi qu'à quatre thèmes/axes subsidiaires :
1. Construire les fondations : une éducation STEM de qualité tenant compte du genre
2. Changer l'équation: aborder les stéréotypes et les préjugés entravant la participation des filles
3. Graviter dans le domaine : aller vers, engager et autonomiser les filles et les femmes
4. Câbler le réseau: partenariats, apprentissage intersectoriel et coopération

Cracking The Code 2

Le programme sera élaboré à partir d'une procédure de soumission de résumés et inclut :
• des sessions plénières associant discussions de haut niveau et tables rondes, forums publics et autres activités fondées sur les technologies

• des sessions parallèles, y compris: a) des tables rondes pour partager les résultats de la recherche, les pratiques à l'école et les leçons tirées et b) des ateliers d'apprentissage pratique et de simulation et autres activités de transfert des compétences
• des stands d'exposition pour présenter des produits et des approches, et pour les démonstrations pratiques et d'échanges
• un Forum des politiques d'un jour en présence des ministres de l'éducation et autres participants de haut niveau afin d'examiner la façon dont les gouvernements privilégient et encouragent la participation des filles aux filières STEM et de réfléchir aux solutions à apporter aux problèmes rencontrés

L'évènement accueillera de 200 à 250 participants dont des ministres de l'éducation et d'autres responsables gouvernementaux, des praticiens de l'éducation et des éducateurs, des chercheurs et des experts, des partenaires du développement (bilatéraux, multilatéraux, autres) du développement, des représentants d'organisations intergouvernementales et non gouvernementales, ainsi que des représentants du secteur privé.

Les participants peuvent faire une proposition avant le 5 JUIN 2017 pour : faire une présentation, organiser un atelier ou réserver un stand d'exposition.
La participation se fera sur invitation uniquement. Le formulaire de manifestation d'intérêt devra être soumis dans les meilleurs délais, au plus tard le 17 JUILLET 2017.

La Note Conceptuelle vous est accessible ici.

Toute question relative au Forum devra être adressée à This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. .

 

28-30 August 2017

Bangkok, Thailand

More female students are in school today than ever before but they do not always have equal opportunities to complete and benefit from an education of their choice. One area of longstanding concern is the low rate of female participation in science, technology, engineering and mathematics (STEM) studies and consequently STEM careers.

The UNESCO International Symposium and Policy Forum aims to "crack the code" by identifying the factors that promote girls' and women's participation, achievement and continuation in STEM studies and careers. It will be a platform to present the latest findings from research and practice, and to facilitate policy dialogue, experience sharing and collaboration among participants.

The programme of the International Symposium and Policy Forum will be based on the overarching theme of girls' education in STEM, with four sub-themes/tracks:
1. Building the foundations: Gender-responsive quality STEM education
2. Changing the equation: Addressing stereotypes and bias hindering girls' participation
3. Gravitating into the field: Reaching out, engaging and empowering girls and women
4. Wiring the network: Partnerships, cross-sector learning and cooperation

Cracking The Code 2

The programme will be developed through an abstract-driven process, and include:
• plenary sessions, combining high-level and panel discussions, town hall formats, and other technology-based activities
• concurrent sessions, including: a) panel discussions to share research findings, school practices, and lessons learned, and b) workshops for hands-on learning activities, simulations and other opportunities for skills-transfer

• exhibition booths to present products and approaches, and for hands-on demonstrations and interactions
• a one-day Policy Forum with the participation of Ministers of Education and other high-level representatives to examine how governments are prioritizing and promoting STEM education for girls, and how to address challenges

Over 200-250 delegates will participate in the event including: Ministry of education and other government officials; education practitioners and educators; researchers and experts; bilateral, multilateral and other development partners; representatives of intergovernmental and non-governmental organizations; and private sector representatives.

Participants could submit a proposal to Make a presentation, Organize a workshop or Reserve an exhibition both before 5 JUNE 2017:

Participation will be by invitation only. All interested participants are invited to complete the expression of interest to participate no later than 17 JULY 2017, midnight, Paris time.

Please see the Concept Note.

Any questions should be directed to This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. .

 

Dans la foulée de la conférence mondiale sur l’Éducation pour tous, tenue à Jomtien en 1990, et comme conséquence des programmes d’ajustement structurel, de nombreux pays en développement ont eu recours au recrutement massif d’enseignants contractuels pour répondre à la demande d’éducation. La présente communication du Colloque international en éducation du 18 au 19 mai à Montréal au Canada porte sur l’emploi de cette catégorie d’enseignants dans des pays francophones d’Afrique subsaharienne. Elle a pour thème "Le recours massif aux enseignants contractuels: état des lieux en Afrique subsaharienne francophone". Elle prend appui sur la synthèse comparative de 12 rapports nationaux. Cette communication sera animée par :

Martial DEMBÉLÉ, Université de Montréal - CRIFPE - CANADA
Geneviève SIROIS, Université de Montréal - CANADA
Diane LALANCETTE, International Task Force on Teachers-UNESCO - FRANCE

Dans la première partie, les points suivants seront abordés :

1) les raisons du recours aux enseignants contractuels;

2) les types de contractuels, leurs caractéristiques, leurs conditions de travail et l’évolution de leurs effectifs par rapport aux enseignants fonctionnaires/permanents; et

3) les modalités de passage du statut de contractuel à celui de fonctionnaire/permanent.

La deuxième partie de la communication sera consacrée aux problèmes ou aux préoccupations qu’engendrent les politiques de contractualisation des enseignants, dont la marginalisation d’un segment du corps enseignant, le déclin de l’image sociale et du statut de la profession; ce qui mène entre autres à sa faible capacité d’attraction et à des taux élevés de roulement du personnel et d’attrition. Dans la troisième partie, il sera fait état des solutions mises en œuvre ou envisagées par certains pays face à ces problèmes ou préoccupations.

Le calendrier du colloque vous est également accessible en début de l'article.

StartPrev12345678910NextEnd
Page 1 of 23

Teachers Task Force For EFA

7, place de Fontenoy
75732 - Paris - France

Phone:  +33 (0) 1 45 68 05 43
Fax:  +33 (0) 1 45 68 56 26
Mail: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Language

Monthly Newsletter

Keep up to date on the latest from our network: